Accueil > Syndicat > Actualités > Nos Actions > Nos communiqués > Loi PACTE : PLANETE CSCA salue le rôle des courtiers

1 octobre 2020

Loi PACTE : PLANETE CSCA salue le rôle des courtiers

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 1er octobre 2020

Loi PACTE : PLANETE CSCA salue le rôle des courtiers*, un an après le début de la commercialisation des nouveaux produits d’épargne-retraite

La loi PACTE a permis de proposer au 1er octobre 2019 de nouvelles offres en matière d’épargne-retraite avec des modalités plus souples : transférables d’un support à l’autre et d’une compagnie à l’autre, avec des règles de fiscalité simplifiées et harmonisées. D’autres freins à la souscription avaient également été pris en compte par la loi, notamment la possibilité de sortir en rente comme en capital, avec des frais de sortie encadrés. Les courtiers ont défendu ces avancées, persuadés que ces nouveaux plans d’épargne-retraite attractifs pouvaient constituer de véritables relais de croissance en matière d’épargne, une source de financement de l’économie et une alternative crédible à l’assurance-vie individuelle.

Un an après le début de cette commercialisation, PLANETE CSCA a lancé une enquête auprès de ses 2.100 cabinets de courtage adhérents. Parmi les principaux enseignements, on relève :

  • La notoriété globale des Plans Epargne Retraite, connus de 98,30% des répondants,
  • L’image favorable dont ils sont crédités par 87,00% des courtiers,
  • La satisfaction affichée par les professionnels : 87,80% des courtiers déclarent ne pas être étonnés du succès du nouveau PER « Les principaux freins (sortie en rente obligatoire, effet tunnel) ont été levés, le produit répond aux attentes des épargnants et des entreprises ».

Pour renforcer encore le succès du PER, une majorité de courtiers pensent qu’il faut en premier lieu faciliter la portabilité des anciens dispositifs vers le PER et imposer des pénalités de retard aux compagnies récalcitrantes. Le sujet du relèvement des plafonds dedéductibilité et de la sortie en capital du compartiment collectif à cotisations définies (ancien « article 83 ») sont également mis en avant dans les améliorations possibles.

Pour commercialiser ce produit, 94% des courtiers se sont formés, en très grande majorité par le biais de formations dispensées par de partenaires ou de leurs associations professionnelles. PLANETE CSCA se félicite de la capacité des cabinets à renforcer constamment leurs connaissances pour accompagner leurs clients dans ces évolutions réglementaires.

Bertrand de SURMONT, Président de PLANETE CSCA, souligne l’adaptabilité des cabinets de courtage : « la connaissance de ces produits par les épargnants est le fruit de la promotion qui en est faite. Les courtiers ont su se former puis faire preuve de pédagogie sur le terrain, auprès de leurs clients, pour participer au succès de cette réforme. Ils seront force de proposition pour accélérer encore le développement de cette épargne retraite, essentielle pour les revenus des retraités aux côtés de la répartition, et nécessaire à la relance par le financement de l’économie ».

 

* D’après les données de la Fédération française de l’assurance (FFA) au 30 mars 2020, soit un semestre après le début de leur commercialisation, les nouveaux PER correspondent à un encours de 7,8 milliards d’euros et à plus de 788 000 souscripteurs. Selon une enquête d’OpinionWay (mars Synthèse FRANCE STRATÉGIE 9 SEPTEMBRE 2020 www.strategie.gouv.fr 2020), 41 % des répondants avaient à cette date connaissance des nouveaux PER.

 

Contact presse : Céline MESLIER
cmeslier@planetecsca.fr \ 01 48 74 43 79

 

Communiqué de presse – Loi PACTE : PLANETE CSCA salue le rôle des courtiers