Codes courtage

Le webzine de PLANETE CSCA

Accueil > Webzine > Les métiers du courtage > IARDT > Une solution d’Axa XL pour surveiller la santé des bâtiments

2 octobre 2020

Une solution d’Axa XL pour surveiller la santé des bâtiments

Axa XL a mis au point Digital Risk Engineer, une solution connectée reposant sur l’Internet des Objets qui permet aux entreprises d’évaluer l’état de leurs bâtiments et de leurs actifs. Digital Risk Engineer peut se révéler d’autant plus attractive que la Covid 19 complexifie les visites sur les sites d’entreprises.

Après une première phase de test qui s’est révélé un succès, Axa XL a annoncé  la mise à disposition de Digital Risk Engineer pour ses entreprises clientes. Ce programme fonctionne grâce à des capteurs installés dans les bâtiments par les équipes d’Axa XL. Les dispositifs en place permettent de recueillir des informations à partir des systèmes connectés sur diverses installations telles que l’eau (y compris les sprincklers), l’électricité, le chauffage, la ventilation et la climatisation. Les informations sont ensuite regroupées dans un tableau de bord disponible en ligne et consultable par l’entreprise, ainsi que par les risk consultants d’Axa XL. Le but est de détecter au plus vite les aléas afin de réduire au strict minimum le temps nécessaire aux interruptions pour procéder aux opérations de maintenance.

Selon Jonathan Salter qui vient d’être nommé responsable du conseil en risques chez Axa XL, « Digital Risk Engineer combine des décennies d’expérience dans l’ingénierie des risques immobiliers avec certaines des dernières innovations de l’Internet des Objets. Cette offre entièrement digitale est particulièrement pertinente à l’heure actuelle, alors que les entreprises subissent les impacts de la Covid 19 et la probabilité que les entreprises limitent les visites sur sites lorsque cela est possible. »

Dans un second temps, Axa XL donne la possibilité à ses entreprises clientes de réaliser un « bilan de santé » de leurs bâtiments. Se fondant sur les données agrégées par les capteurs sur une durée de 90 jours, l’équipe risk consulting d’Axa XL vient apporter ses expertises. Par ordre de fréquence,  les causes les plus répandues d’interruption d’activité sont les incendies et les explosions, les orages, les pannes de machine, les défauts de conception, les grèves et le vandalisme, les inondations et les effondrements.

Pour Hélène Stanway, responsable du digital chez Axa XL,  « Nous avons constaté que compléter le service de risk consulting par une surveillance autonome en continu peut faire une réelle différence pour nos clients. Le recours à cette technologie peut d’une part limiter le risque d’occurrence d’un incident, et d’autre part limiter sa gravité s’il survient.  Une détection précoce peut réduire également les impacts associés à une interruption d’activité ».

Geneviève Allaire