Codes courtage

Le webzine de PLANETE CSCA

Accueil > Webzine > Les métiers du courtage > Affaires sociales > Licenciements et réductions des recrutements, conséquences de la crise

26 mai 2020

Licenciements et réductions des recrutements, conséquences de la crise

Report, gel ou diminution des recrutements, telle est l’attitude envisagée par plus de la moitié des entreprises en matière de gestion des ressources humaines. Quant aux augmentations de salaires, le moment est malvenu pour un responsable des ressources humaines sur deux, selon une étude de Gras Savoye Willis Towers Watson (GSWTW).

Plus précisément, 67 % des entreprises ont différé les recrutements, 53 % les réduisent et 50 % n’embauchent plus pour le moment, indique l’étude du courtier. A cela s’ajoutent une proportion de 6 % des entreprises qui ont planifié l’arrêt des recrutements ou envisagent de s’y conformer sur l’année 2020 et 15 % qui réfléchissent à prendre ces décisions. La crise sanitaire a placé un grand nombre d’entreprises dans une passe difficile et les perspectives sont très brouillées. Rien d’étonnant à ce que les organisations en viennent à revoir leur politique RH.

De même, 33 % des entreprises ne font déjà plus appel à des CDD ou à des partenaires externes, 24 % étudient cette perspective et 32 % restreignent ou ont stoppé le recrutement de saisonniers. Conséquence de la crise, 11 % des entreprises licencient, 6 % ont planifié de se séparer de collaborateurs et 21 % y songent. En revanche, 46 % ne prévoient pas de réduction d’effectifs.

Toujours selon cette étude, presqu’un tiers des entreprises (32 %) reportent ou limitent les augmentations au mérite, 4 % ont planifié cette mesure  et 17 % pourraient le faire. Quant au gel des salaires, cette mesure a été prise par 30 % des entreprises et pourrait être étendue dans 17 % d’entreprises  en plus.

L’enveloppe de bonus annuel  a été, elle aussi,  revue à la baisse par 13 % des entreprises et le sera prochainement pour 5 % et 19 % y réfléchissent actuellement. Suite à la crise, la diminution de la rémunération du conseil d’administration est effective dans 10 % des entreprises et le sera  bientôt dans 3 % des entreprises en plus, 14 % envisageant éventuellement cette option sans avoir statuer encore. Enfin, les réductions de salaires sont déjà une réalité dans 9 % des organisations mais 7 % vont bientôt s’y plier et 16 % pourraient aussi y être contraintes.

Geneviève Allaire

*Etude réalisée du 30 mars au 8 avril 2020 à l’aide d’un questionnaire en ligne adressé à 996 DRH d’entreprises de toutes tailles et industries confondues, situés en Grande-Bretagne, en Europe de l’Ouest et en France dont 108 implantées en France.