Codes courtage

Le webzine de PLANETE CSCA

Accueil > Webzine > L'actualité du courtage > Affaires sociales > Le courtier Verlingue publie les résultats de son premier Baromètre Absentéisme
publicité

27 juillet 2022

Le courtier Verlingue publie les résultats de son premier Baromètre Absentéisme

Verlingue a réalisé une première étude sur l’absentéisme sur la base de données observées sur son portefeuille clients entre 2018 et 2021. L’objectif de ce baromètre est de mieux comprendre les évolutions structurelles pour réduire l’absentéisme et améliorer la qualité de vie au travail.

En 2021, l’absentéisme a été au centre des préoccupations des entreprises, le Covid étant un facteur à ne pas négliger. Le taux d’absentéisme s’élevait à 5,5% contre 5,7% en 2020 et 4,9 et 2019. En 2022, ce taux devrait s’élever à 5,6%.

Le coût du maintien du salaire a augmenté de 27% en trois ans et s’élève en moyenne à 85€ par jour, ce qui représente 3,3% de la masse salariale.

Verlingue constate également qu’il y a un taux de rechute notable puisqu’en effet, un salarié qui a déjà été absent l’année passée a deux fois plus de risques d’être absent l’année suivante. Cette constatation est autant valable pour la période pré-Covid que post-Covid.

L’absentéisme varie également en fonction de l’âge. La durée des absences des personnes âgées de plus de 55 ans est deux fois plus importante que les moins de 30 ans.

Enfin, une disparité est observée selon le secteur d’activité, ou encore la région. Les secteurs de la santé, l’agroalimentaire et le commerce sont les secteurs les plus impactés par l’absentéisme. Enfin, les régions Sud et Hauts-de-France connaissent un taux d’absentéisme plus élevé que la moyenne nationale qui est à 5,5%, avec respectivement 6,7% et 6,2% d’absentéisme.

L’absentéisme est un véritable enjeu pour les entreprises. Cette donnée s’inscrit dans l’évaluation de la qualité de vie au travail. Ainsi, le Baromètre Absentéisme Verlingue offre une méthodologie qui permet de prévenir l’absentéisme, favoriser le retour à l’emploi mais également structurer des politiques de santé et de prévention.