Codes courtage

Le webzine de PLANETE CSCA

Accueil > Webzine > Les métiers du courtage > Notre écosystème > Grands risques > Réassureurs > La crise pourrait entamer le capital des réassureurs de 8 % en moyenne

22 septembre 2020

La crise pourrait entamer le capital des réassureurs de 8 % en moyenne

Selon l’hypothèse établie par les RVS, association organisatrice des Rendez-vous de Septembre, à l’issue du premier semestre, l’impact estimé de la crise de la Covid-19 sur le capital des réassureurs pourrait être de – 7 % avant impôts en moyenne.

Sur 2020, les pertes pourraient être de – 6 % sur les investissements, de – 4 % au final pour la Covid 19 et de  – 2 % pour les dividendes. Les gains normalisés pourraient être de + 3 % et les levées de capitaux pourraient se situer aux alentours de + 1 %. Sur une base 100 en 2019, l’année 2020 pourrait avoir entamé le capital  des réassureurs de 8 %, qui redescendrait donc à 92 %.

Toutefois, les RVS estiment difficile d’évaluer les pertes des réassureurs selon les branches d’activité face à la crise, étant donné que « la majorité des réclamations ne sont pas encore matérialisées (assurance crédit par exemple) ou ne sont pas encore claires sur le plan de l’interprétation des contrats (i.e. les pertes d’exploitation), nous sommes encore à un stade précoce de la quantification des sinistres ». La répartition de l’exposition entre assureurs et réassureurs n’est donc pas évidente à ce stade, note l’association.  Pour la France, les RVS évaluent entre 10 % à 20 % la baisse du ratio de solvabilité intervenue lors du premier semestre 2020 chez les assureurs santé et prévoyance en raison de la forte mobilisation des arrêts de travail.

Dans le cadre de la crise de la Covid-19, les gouvernements ont mis en place des dispositions afin de  soutenir l’économie. Ces dernières ont des conséquences sur l’exposition à la crise Covid de la réassurance non-vie. C’est notamment le cas en assurance crédit, cautions, risques politiques et risques d’interruptions d’activité. Selon les RVS, « les réassureurs les plus touchés sont ceux présents sur les produits de couverture d’événements. Les assureurs vie n’ont donné aucune estimation de leurs pertes mais l’impact devrait être bien inférieur aux modélisations communiquées par les assureurs d’une pandémie avec période de retour de 200 ans», c’est-à-dire un risque susceptible de se produire une fois tous les 200 ans. Pour pallier cette situation, huit réassureurs ont mené des opérations d’augmentation de capital. Tel est le cas de QBE et de RGA qui ont respectivement levé 825 M USD et 575 M USD.

Comment s’est déroulée l’année 2019 pour le secteur de la réassurance ? Au plan mondial, le volume des primes de réassurance a été de 300 Mrds USD dont 30 % en vie et 70 % en non-vie, marquant une poursuite de la reprise à la hausse, effective depuis 2017.  En non vie, le ratio combiné des réassureurs a été de 103 % en moyenne au premier semestre 2020 alors qu’il devrait être de 100 % en 2020, selon une estimation des RVS, ce résultat étant dû à la crise de la Covid-19. Quant à la rentabilité financière des capitaux propres des réassureurs, elle s’est élevée à 9,5 % en 2019. Les années 2017 et 2018 leur avaient été moins favorables sur ce plan, avec respectivement 2,7 % et 4,2 %. Enfin, si la capitalisation des sociétés de réassurance est affectée par la volatilité des marchés financiers, celle de la réassurance alternative l’est aussi : au premier semestre 2020, les capitaux des réassureurs traditionnels représentaient 590 Mrds USD contre 625 Mrds USD en 2019 et les capitaux de la réassurance alternative comptaient pour 91 Mrds USD fin juin contre 95 Mrds USD en 2019.

Geneviève Allaire