Codes courtage

Le webzine de PLANETE CSCA

publicité

6 novembre 2018

Jérémy SEBAG, SPVIE

 « Avec la DDA, le principe de co-conception s’enracine dans le paysage de l’assurance »

Président fondateur de SPVIE, Jérémy Sebag a également été élu président de la Chambre syndicale des courtiers d'assurances de l’Ile-de-France et de l’Ouest en mars dernier.  L’un des tout derniers courtiers grossistes apparus sur le marché, SPVIE a plus que doublé son chiffre d’affaires, celui-ci étant passé de 5 M€ en 2017 à 11 M€ un an plus tard.

Propos recueillis par Geneviève Allaire

jeremy_sebagCodes Courtage : Durant l’été, SPVIE a revu son organisation pour accélérer la diversification de ses métiers. Quels sont les changements apportés ?
Jérémy Sebag :
En concertation avec nos partenaires assureurs, nous avons retravaillé et simplifié nos gammes de produits sans cesser d’adosser à ces derniers des outils digitaux toujours plus performants. Notre souhait est de devenir un acteur incontournable en collectif  pour les PME et les TPE. Pour ce faire, notre filiale Assurware apporte la transformation digitale nécessaire. Détenue à 100 % par SPVIE, elle comprend 15 collaborateurs. Notre but est de mettre au point des outils digitaux qui n’ont rien à envier aux grands courtiers de la place. Par exemple, nous avons digitalisé tous les cas de dispense pour l’adhésion à la complémentaire santé, ce qui permet aux directions des ressources humaines de tout gérer directement en ligne. Nous sommes quasiment les seuls à pouvoir offrir ce service aujourd’hui.

Codes Courtage : En quoi le modèle de courtier grossiste est-il plus que jamais d’actualité ?
Jérémy Sebag :
Avec la DDA (Directive sur la distribution d’assurances) et les obligations relatives aux POG (Product Oversight and Governance), le principe de co-conception est en train de s’enraciner dans le paysage de l’assurance. Cela a pour effet de rendre les courtiers grossistes incontournables. Ce modèle a aussi un intérêt pour les assureurs qui veulent faire appel à différents canaux de distribution dont celui des courtiers de proximité. SPVIE a créé la franchise en assurance parce que les courtiers de proximité n’avaient pas aisément accès au marché des assureurs. Nous les accompagnons en leur apportant des produits et des outils de qualité.

Codes Courtage : Comment entendez-vous asseoir le développement de SPVIE ?
Jérémy Sebag :
Durant les trois prochaines années, nous souhaitons croître au plan organique en ciblant les TNS et le collectif en assurances de personnes et les entreprises en IARD. En indirect, nous investissons également en vue de renforcer notre présence sur le marché sur le marché et nous réaliserons bientôt de nouvelles croissances externes.

Codes Courtage : Vous avez été élu en mars dernier président de la Chambre syndicale des courtiers d'assurances Ile-de-France et Ouest. Quels sont les dossiers les plus importants sur lequel vous travaillez dans ce cadre actuellement ?
Jérémy Sebag :
Notre but est de faire de PLANETE CSCA un lieu d’échange. Récemment, nous avons organisé un ‘’speed-dating’’  afin de faire connaître à des courtiers des risques auxquels ils ne pensent pas toujours pour protéger leurs clients. Cet événement a aussi beaucoup intéressé les assureurs. Nous allons également lancer un  ‘’Welcome Pack’’, destiné aux nouveaux adhérents. Dès le départ, il leur donnera les informations nécessaires à leur intégration à notre Chambre. En outre, un parrain, désigné parmi les administrateurs de PLANETE CSCA, sera chargé d’accompagner chaque nouvel adhérent et de veiller à son intégration.

Codes Courtage : Une association à laquelle la totalité des courtiers de France devront s’affilier sera créée en 2019 avec Planète Courtier, autre organisation professionnelle du courtage. Pourquoi l’exercice de la profession de courtier est-elle désormais indissociable d’une adhésion à une organisation professionnelle représentative ?
Jérémy Sebag :
Grâce à l’adhésion obligatoire, l’auto-régulation du courtage sera très positive. Elle permettra d’accompagner les courtiers en amont, par la prévention. A ce jour, PLANETE CSCA compte près de 1 500 adhérents. Lorsque l’adhésion sera rendue obligatoire, l’association représentative comptera l’ensemble des courtiers exerçant en France, ce qui représente de 25 000 à 27 000 cabinets.

Codes Courtage : A l’origine, pourquoi avez-vous fait le choix de vous syndiquer à PLANETE CSCA ?
Jérémy Sebag :
Un assureur refusait d’ouvrir un code pour mon cabinet. Je me suis donc syndiqué car je ne parvenais pas à régler ce problème seul. Bien que cela ne soit pas son rôle, PLANETE CSCA m’a aidé à ce sujet et cela m’a permis d’avoir accès au marché. La fréquentation du syndicat m’a aussi permis de structurer mon entreprise au plan réglementaire en faisant les bons choix.  En résumé, le syndicat m’a guidé dans la bonne conduite de mes affaires.