Codes courtage

Le webzine de PLANETE CSCA

Accueil > Webzine > Les métiers du courtage > Grands risques > Des solutions paramétriques pour gérer les risques des entreprises

26 mai 2020

Des solutions paramétriques pour gérer les risques des entreprises

Generali Global Corporate & Commercial a constitué un partenariat avec l’insurtech Descartes Underwriting afin de mettre au point de nouvelles solutions d’assurance paramètriques associant nouvelles technologies, expertises techniques et analyses des marchés locaux. Le but est d’apporter aux entreprises un service leur permettant d’être plus résilientes face à certains risques.

Selon Manlio Lostuzzi, président directeur général de Generali Global Corporate & Commercial (GC&C), «  Nous sommes ravis de nous associer à Descartes. Cette synergie augmente sans aucun doute la gamme et la qualité des solutions que nous pouvons offrir, nous permettant de mieux servir nos clients corporatifs et commerciaux partout dans le monde. Chez GC&C, les défis de nos clients sont notre affaire, et même dans une période difficile comme celle-ci, nous voulons continuer à offrir des réponses concrètes pour les protéger et les servir au mieux. »

Spécialisée dans la modélisation des risques météorologiques et les transferts de risques basés sur les données, Descartes intervient comme conseiller en risques. L’insurtech va permettre à Generali de disposer d’un nombre de sources de données plus important et d’une qualité des données en constante amélioration. L’assureur aura ainsi plus d’éléments pour déterminer les couvertures, en recherchant de nouvelles solutions en vue d’assurer les risques de ses clients. Les données proviennent notamment de la reconnaissance d’images et du machine learning et sont  couplées à celles de satellites et de stations météorologiques ou d’objets connectés. Si  les data doivent faciliter la conception de nouvelles solutions d’assurance paramétrique, GC&C estime qu’elles permettront aussi de gérer les sinistres de manière plus rapide et avec davantage de fluidité. Ces solutions pourraient aussi réduire l’écart entre les coûts assurés et les coûts économiques.

En prenant pour exemple les demandes d’indemnisation suite aux interdictions de voyager prises dans le cadre de la situation d’urgence sanitaire, l’assurance paramétrique a la capacité de détecter les réclamations et de continuer à procéder aux paiements, sans interruption de service, même en cas de pandémies mondiales et face à d’importantes restrictions sur les voyages.

Ces nouvelles solutions paramétriques s’adressent à l’industrie agricole et alimentaire, au secteur de l’énergie et des énergies renouvelables, aux télécommunications, aux services publics, ainsi qu’à l’ensemble des secteurs.

Geneviève Allaire