Codes courtage

Le webzine de PLANETE CSCA

12 février 2020

Brexit : quels impacts pour le Lloyd’s ?

Le Royaume-Uni a officiellement quitté l’Union européenne le 31 janvier et est entré dans une période de transition qui durera jusqu’au 31 décembre 2020. Quelles en sont les conséquences pour le Lloyd’s ? Qu’en sera-t-il en 2021 pour le marché du Lloyd’s ?

Lloyd’s Europe, filiale du Lloyd’s basée à Bruxelles et dénombrant une centaine de collaborateurs, a débuté ses activités en novembre 2018. « Notre présence européenne, soutenue par la stratégie « Future at Lloyd’s », continuera d’améliorer notre proposition à nos clients qui cherchent une protection dans le paysage des risques d’aujourd’hui, en rapide évolution », notifie Sonja Rottiers, président directeur général de la filiale. Cette dernière a pour mission de permettre à ses clients et courtiers de l’espace économique européen de continuer à accéder aux produits et services proposés par le Lloyd’s. Récemment, Lloyd’s Europe a reçu une augmentation de capital à hauteur de 300 M€ afin de renforcer le développement de ses activités au sein de l’espace économique européen. Par l’intermédiaire d’une seule compagnie d’assurances, Lloyd’s Europe donne accès au marché d’assurance et de réassurance à destination des intermédiaires et assurés d’Europe.

Le 19 février, l’Autorité européenne des assurances et des pensions européennes (EIOPA) a publié des recommandations pour le secteur des assurances à la lumière du retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne. A la suite de son interprétation de la directive sur la distribution d’assurances (DDA), l’EIOPA pointe que les intermédiaires et les entités exerçant des activités de distribution britanniques au sein de l’Union européenne devront y être établis et y être enregistrés après la fin de la période de transition. De fait, de nombreux intermédiaires britanniques ont passé un agrément avec un intermédiaire agréé par l’Union européenne. Lloyd’s Europe se doit de veiller à ce que ses canaux de distribution soient autorisés comme il se doit pendant toute la durée de vie de ses polices.  Depuis début 2019, à quelques exceptions près, toutes les nouvelles polices d’assurance directe non-vie de l’espace économique européen ont été souscrites par Lloyd’s Europe et celles qui ont été renouvelées ont fait l’objet d’un transfert à Lloyd’s Europe. Afin d’assurer la continuité des couvertures, tous les contrats restants de l’Espace économique européen sont également transférés à Lloyd’s Europe.

Lloyd’s Europe comprend 18 succursales dans l’espace économique européen, ainsi qu’une succursale au Royaume-Uni, et est capitalisé selon la formule standard de Solvabilité II.  L’entité est agréée en Belgique par la Banque nationale de Belgique (BNB) et réglementée par la BNB, ainsi que par l’Autorité des Services et Marchés Financiers de Belgique (FSMA).

La nouvelle stratégie a été dévoilée en mai dernier. Elle comprend six idées en vue de relever les défis posés par le marché tout en continuant à apporter à ses clients les réponses adéquates (plate-forme numérique, bourse dédiée, simplification pour lancer de nouveaux produits, etc.). Le début de la mise en œuvre de « Future at Lloyd’s»  se fera lors du second trimestre de cette année.

Geneviève Allaire