Accueil > Syndicat > Actualités > Nos Actions > PLANETE CSCA se félicite des décisions prises le lundi 23 mars par les adhérents de la FFA en faveur des entreprises affectées par la crise du coronavirus

24 mars 2020

PLANETE CSCA se félicite des décisions prises le lundi 23 mars par les adhérents de la FFA en faveur des entreprises affectées par la crise du coronavirus

PLANETE CSCA se félicite des décisions prises le lundi 23 mars par les adhérents de la Fédération française des assurances (FFA) en faveur des entreprises affectées par la crise du coronavirus.

Le syndicat représentatif des courtiers est tout particulièrement sensible aux deux mesures qui vont le plus directement aider les entreprises les plus fragiles : différer le paiement des loyers pour les TPE/PME, et maintenir les garanties d’assurance des TPE qui connaîtraient des chutes brutales d’activité et donc des difficultés de trésorerie liées à la période de suspension de leurs l’activités.

Les assureurs se sont aussi engagés à :

contribuer à hauteur de 200 millions d’euros au fonds de solidarité créé la semaine dernière par le Gouvernement pour soutenir les entreprises confrontées à une baisse significative de leur activité ;sur ce point, il est maintenant urgent que les pouvoirs publics édictent les règles qui prévaudront, pour les entreprises concernées, pour pouvoir bénéficier de l’accès à ce fonds.

travailler à la conception d’un futur produit d’assurance en cas de catastrophe sanitaire majeure pour améliorer l’offre de couverture assurantielle à destination des entreprises.

Le fonds de solidarité dispose désormais d’un montant de financements qui va lui permettre de gérer les premières difficultés rencontrées par les TPE/PME, sans qu’il soit encore possible d’évaluer si ces dotations seront suffisantes pour faire face à une crise au scénario inédit ou si d’autres mécanismes de solidarité sont à imaginer.

Solidarité et résilience sont les fondements des métiers de l’assurance, et ces valeurs doivent guider l’action de tous les professionnels du secteur.
En cette période, les courtiers sont prêts à se joindre aux réflexions permettant, dans les meilleures conditions possibles, de juguler, autant que faire se peut, les effets économiques négatifs de cette pandémie, et de préparer la reprise de l’activité de la France.

Il y a eu un avant COVID19…, il est de notre devoir d’anticiper et de participer à la préparation de l’après.