Accueil > Syndicat > Actualités > Nos Actions > Nos communiqués > Acteurs majeurs de l’intermédiation de l’assurance-crédit, les courtiers s’alarment des suppressions et réductions de garanties à venir

9 juin 2020

Acteurs majeurs de l’intermédiation de l’assurance-crédit, les courtiers s’alarment des suppressions et réductions de garanties à venir

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 9 juin 2020

Même si « les principaux assureurs-crédit se sont engagés à accompagner leurs clients face à la crise […]et à ne pas réduire brusquement leur garantie », la commission Assurance-crédit de PLANETE CSCA reçoit des informations laissant apparaître le spectre d’un très fort durcissement du marché du crédit inter-entreprises dès la fin du premier semestre 2020.

Cette commission représente 60% du marché de l’assurance-crédit, toutes compagnies confondues. Elle a mis en place en début d’année 2020 un Observatoire des Garanties dans l’objectif de prendre régulièrement le pouls de ce marché, de manière globale et par secteurs d’activité. Ce bref questionnaire s’appuie sur les informations que reçoivent les courtiers en matière de délivrance de garanties : accords, réductions ou suppressions leur sont ainsi notifiés au même titre qu’à leurs clients. Les courtiers de ces portefeuilles d’assurance-crédit disposent ainsi de données très précises sur l’intégralité des décisions prises par les compagnies, qui leur permettent d’avoir une vision prospective de l’évolution de ce marché. Cette position, unique par rapport aux autres acteurs, les poussent aujourd’hui à s’alarmer.

Un marché qui montre des signes d’effritement au second semestre 2020

Les compagnies d’assurance-crédit ne peuvent pas fonctionner aujourd’hui comme en temps ordinaire. Leurs engagements sont basés sur des ratios de sinistralité qui montent en flèche à l’heure actuelle : ils réduisent ou annulent donc leurs garanties.

Ce mouvement est le signe avant-coureur d’une fragilité considérable du marché dans les mois à venir. Les résiliations et réductions enregistrées par les courtiers à fin juillet sont évaluées entre 20 et 30%.

En septembre/octobre, quand l’économie va redémarrer, il est probable que les entreprises ne pourront pas travailler entre elles, car personne ne garantira la qualité de leurs paiements s. Par peur de la sinistralité, les assureurs se retirent. Leurs fonds propres ne leur permettent pas de maintenir leur capacité d’acceptation pré-Covid 19, et les garanties risquent de tomber brutalement. D’un besoin évalué à 300 milliards d’€, le volume de crédit inter-entreprises pourrait n’être garanti qu’à hauteur de la moitié dès la fin du mois de juillet.

La réaction des pouvoirs publics

Les enseignements de la crise de 2008 se font sentir ; dès le 19 mars, Bruno Le Maire annonçait par voie de presse que : « Le crédit inter-entreprises est un maillon essentiel du financement des entreprises ». Les pouvoirs publics ont ainsi pris deux décisions pour le financement des entreprises :
– Garantir des prêts aux entreprises à hauteur de 90%,
– Mettre en place un système d’assurance-crédit via l’Etat pour que tout se passe au mieux.

Cette seconde initiative, pour excellente qu’elle soit, est cependant limitée à 10 milliards de garanties, ce qui semble très inférieur aux besoins des entreprises (voir supra).

L’assurance-crédit, un rouage indispensable au bon fonctionnement de l’économie

Pour maintenir le marché du crédit inter-entreprises, PLANETE CSCA souhaite sortir de l’intérêt individuel pour servir l’intérêt collectif.
Sa Commission Assurance-Crédit incite les pouvoirs publics à prendre rapidement la mesure de la situation et à mener les réflexions suivantes :
– Evaluer les garanties données par les assureurs-crédit,
– Quantifier la sinistralité que ces acteurs peuvent absorber.

Forts de ces chiffres, l’Etat français pourrait apporter une réponse à la hauteur de la situation en complément de l’offre que peuvent supporter les acteurs privés, et agir au niveau Européen pour obtenir la possibilité de garantir les sommes nécessaires, comme ont pu le faire les Etats danois ou allemand.

Pour en savoir plus

Contact presse : Céline MESLIER
cmeslier@planetecsca.fr \ 01 48 74 43 79